De nouvelles peurs…

{34 SA}

image

Je vous previens, article un peu « psy » et pas très gai !

Depuis quelques semaines, je ressens de nouvelles angoisses… La grossesse me direz-vous ! Sans aucun doute, le bouleversement hormonal doit y jouer un grand rôle. Mais je me retrouve parfois à avoir des pensées que j’ai déjà entendues chez mes parents, mes beaux-parents, bref, les « plus vieux » que moi, qui avaient des préoccupations dont j’avais conscience mais qui ne me perturbaient pas plus que ça. Notamment… la maladie. Je deviens une véritable flipette ! Pas pour moi, mais surtout pour mon mari, et pour mon bébé à venir. Je sais qu’avec la naissance débute la fin de la tranquillité, que nous serons toujours inquiets ou préoccupés par le bien-être de notre petit bonhomme, mais jusqu’alors je n’y accordais pas plus d’importance que ça.

Tout a commencé un soir où en nous couchant je vois un point de beauté dans le dos de mon chéri que je n’avais jamais vu avant. Je ne sais pas si c’est le fait d’être le soir, avec les angoisses de la nuit et tout, mais tout d’un coup je ne pensais plus qu’à l’idée de prendre rendez – vous le plus vite possible chez le médecin pour avoir un avis – et être rassurée. J’écris « rassurée » et pas « rassurés » parce que j’étais visiblement la seule inquiète, Chéri s’endormant rapidement du sommeil du juste.

Et c’est comme ça de plus en plus souvent. En général je le garde pour moi, parce que ce sont des situations que je rencontre dans mon métier où le risque est une préoccupation première. Jouer l’autruche ne nous épargnera pas si on doit y passer, et comme on dit « la peur n’évite pas le danger ». Tout ça pour dire que je ne suis pas du style à faire comme si le risque – ou le danger n’existaient pas, au contraire même. Mais jusqu’à maintenant, le risque était normal, et que ça ne me concernait pas personnellement. Mais maintenant je les prends beaucoup plus à coeur.

Bon, ça paraît un peu glauque quand je me relis mais rassurez – vous, je ne suis pas déprimée ! Juste sensible à certaines situations où émotions que j’occultais avant…

Et je ne vous parle pas de ma trouille vis à vis de la pratique de la moto de Chéri… ll devait la revendre si je tombais enceinte, pourtant elle ronronne tous les matins avant de l’emmener au boulot… il adore ça et gagne beaucoup de temps par rapport à la voiture (merci la région parisienne. ..) mais moi je n’arrive pas à voir les avantages par rapport aux potentielles conséquences qui sont dramatiques…

Article un peu noir, j’avais prévenu ! Désolée si je vous ai mis le moral dans les chaussettes… mais c’est vrai que l’aventure avec bébé qui nous attend est énorme et que je ne l’imagine pas autrement qu’à deux, pour les moments de bonheur, mais aussi pour les doutes et les coups durs…

La trentaine me faut me sentir visiblement plus vulnérable ! Où sont passés mes 20 ans et leur insouciance ??

Publicités

7 réflexions sur “De nouvelles peurs…

  1. Ton article me fait sentir moins seule..et je confirme ça ne s’arrange pas vraiment avec bébé. Si tu trouves une solution je suis preneuse parce que pour le moment le seul truc que j’ai trouvée c’est la politique de l’autruche mais il y a qq nuit blanche (finalement tout n’est pas imputable à bébé 😉 ) quand ça ne marche pas !!!

    J'aime

    1. Je crois qu’à part le lâcher prise il n’y a pas beaucoup de solutions ! La méditation en pleine conscience me relaxe (il y a ses petites vidéos sur YouTube pas mal du tout pour s’initier qui peuvent s’écouter aux écouteurs -> en cas de crise de stress j’écoute ça, même en pleine nuit, ça ne dérange pas chéri et en général en 10 mn je dors)

      J'aime

  2. Je ne suis « qu’à » 18 semaines et je commence aussi à avoir quelques angoisses pour mes très proches. Je suis une angoissée de base et j’ai toujours eu la crainte de perdre ce que j’aime. Je comprends ce que tu ressens et ça me semble relativement normal. On a envie que la bulle de bonheur qui nous entoure demeure. C’est légitime. On peut avoir peur, il faut juste réussir à être « raisonnable » 🙂

    J'aime

  3. Enceinte du 1er (6ème mois), j’ai les mêmes interrogations ! Moi ça porte davantage sur la « clope »… Mister Poulet fume comme un pompier, et pour qui pour quoi, c’est en ce moment que ça me travaille le plus ! Je me surprends à penser aux pires choses… l’angoisse de me retrouver seule avec bébé, sans lui, l’homme de ma vie. Alors, je te comprends !! 😀 Plein de courage, gros gros bisous. P’tite Poulette, en cloque.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s