L’allaitement : clap de fin

clapdefin

 

Ahlala… je vous ai parlé de l’allaitement en long en large et en travers : de mon refus, de mes doutes, des difficultés et des plaisirs, du début de l’allaitement mixte… Et bien cette fois j’aimerais revenir sur la fin de l’allaitement, qui est une étape importante. C’est un clap de fin un peu tardif puisque nous sommes à du 100% biberon depuis bientôt 1 mois. Mais j’avais besoin d’un peu de temps pour me rendre compte de certains faits,  dans mon corps… et dans ma tête.

 

*** la poitrine ***

C’est le fait le plus visible… Je n’étais pas particulièrement emballée par ma poitrine pendant la grossesse parce que même si j’avais pris deux tailles (en partant d’un petit 85 B), je ne les trouvais pas très beaux : mamelons énormes, ils étaient souvent douloureux et surtout j’avais des veines apparentes que je trouvais vraiment disgracieuses. Le seul point positif c’est que j’avais retrouvé une harmonie dans la forme puisque la grossesse a estompé le fait que j’avais le sein droit légèrement plus petit que le sein gauche.

Qu’en est-il aujourd’hui ? J’ai conservé ma poitrine de grossesse tout au long de l’allaitement, même quand je faisais biberons/ tétées. Mais maintenant que je n’allaite plus du tout : retour à la case départ ! Je fais un peu plus que ma taille d’avant grossesse, mais surtout j’ai retrouvé mon sein droit plus petit.. et j’ai même l’impression que la différence s’est amplifiée !

Les veines sont de moins en moins visibles, mais je pense qu’il faut que je sois patiente (un peu comme la ligne brune sur mon ventre que je n’ai jamais aimée et qui s’estompe (trop) doucement !)

Ah oui ! J’ai eu du lait pendant environ 15 jours après la fin de l’allaitement. Je me demandais bien quand est-ce que ça allait s’arrêter. Fin du lait, fin du volume !
*** le sommeil ***

C’est le fait le plus marquant à mon sens. J’avais un sommeil au top quand j’allaitais. Il me fallait moins de dix secondes pour m’endormir (véridique, mon chéri n’en revenait pas !!), en début de nuit comme en plein milieu après un réveil pour nourrir Victor ou simplement aller le voir. Merci la prolactine !

Qu’en est-il aujourd’hui ? Je mets trois plombes à m’endormir ! Je suis dans le gaz lors des réveils nocturnes (notamment les nombreux réveils pour aller récupérer la sucette perdue).

La différence de sommeil s’est fait ressentir dans la semaine qui a suivi le sevrage, c’était flagrant. Et dommage parce que c’est quand même super pratique d’avoir un bon sommeil quand on est jeune parent !

 

*** l’appétit ***

C’est un peu mon point faible… En cas de fatigue, contrariété, d’anxiété, etc… je perds l’appétit. La grossesse m’a rendue gourmande, mais je n’ai pas conservé cet engouement après la naissance. Et autant l’allaitement m’a fait boire des litres, autant je n’ai pas eu plus faim que d’habitude, mais je mangeais avec appétit. Cela explique sûrement pourquoi j’ai perdu très rapidement les kilos qui étaient restés suite à l’accouchement… pour revenir à mon poids normal.

Mais depuis la fin de l’allaitement… je n’ai plus vraiment faim, je suis vite rassasiée, et chez moi ce n’est pas bon signe, vu que je fonds à vue d’œil et que je n’en ai franchement pas besoin (je comptais garder quelques kilos de la grossesse pour être moins maigrichonne… raté).

Pourtant je peux enfin prendre des repas avec mon chéri (c’était compliqué avec les tétées qui duraient longtemps…), je peux même passer le relais pour manger mon repas tranquille, mais non, l’appétit n’est pas là. A voir dans les jours à venir si ça s’améliore…

 

*** les angoisses ***

Problème à mettre directement en lien avec la perte d’appétit et le sommeil je pense. Je mets plus de temps pour m’endormir -> je réfléchis, je stresse, j’angoisse -> je dors mal.

Les hormones de grossesse m’avaient fait beaucoup de bien sur certaines angoisses que je pouvais ressentir et j’ai bien l’impression que ça y est, elles me lâchent… je me sens plus vulnérable, et ce n’est pas très agréable… A rajouter à la reprise du travail dans un mois qui s’annonce compliquée (je n’ai pas été remplacée, je suis trèèès – trop ?- attendue, j’ai une montagne de boulot qui m’attend alors que les premiers temps je ne penserai qu’à récupérer mon petit bout le plus vite possible le soir), le fait de le laisser toute la journée et de ne pas le voir, de ne plus respirer son odeur dans le creux de son cou ou le faire sourire, de l’hiver et la nuit qui tombe à 17h, de la potentielle absence du papa qui n’est toujours pas fixée et qui me rend nerveuse, bref, les angoisses sont de retour et je n’aime pas ça.
*** les cheveux ***

La perte de cheveux qui survient souvent après un accouchement, trois mois après plus précisément, me fiche la trouille parce que je n’ai pas beaucoup de cheveux et il sont très fins, donc chaque cheveux sur mon crane compte.

Dès l’accouchement j’ai débuté une cure de kératine avec les produits Dlab que j’apprécie beaucoup. Je dois dire que je suis très satisfaite des résultats. Au bout d’un peu plus de deux mois j’ai clairement constaté que mes cheveux étaient en grande forme : brillants, gainés et même plus volumineux. Le rêve !! Et pas de perte de cheveux à déplorer.

Mais je ne crie pas victoire trop vite : j’ai accouché il y a 3 mois 1/2, je suis encore en plein dans la période délicate… Ma coiffeuse m’a dit que la perte des cheveux intervenait un mois après l’arrêt de l’allaitement (et non pas trois mois après l’accouchement en cas d’allaitement). Je reste donc sur le qui-vive (même si pour le coup il n’y a pas grand chose à faire…)

 

Voilà un petit retour sur ce mois passé suite à l’arrêt de l’allaitement. Il y a du positif mais aussi des points négatifs, qui me rendent presque nostalgiques de l’allaitement. En tout cas je ne soupçonnais pas tous ses bienfaits… c’est chose faite !

Publicités

2 réflexions sur “L’allaitement : clap de fin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s